Les 5 Piliers du bien-être

Confinés, stressés, angoissés, au chômage temporaire ou en arrêt d’activité…. à faire l’école à la maison, à cuisiner, enfourner, manger, nettoyer, télétravailler… se coucher puis recommencer… pour enfin être dé-confinés mais seulement à moitié, tenus de poursuivre la garde des enfants jusqu’en septembre pour certains, à ne pouvoir reprendre normalement sa vie là où on l’a laissée. Deux ou trois mois c’est long. Très long même. Mais l’essentiel est de ne pas perdre le cap, de garder l’horizon en ligne de mire.

Comment faire quand tout semble insurmontable, ou quand le quotidien et sa nouvelle routine prennent le dessus? Il faut simplement tenter de se repositionner sur un chemin nouveau, adopter de nouvelles habitudes et essayer de trouver un équilibre entre toutes ces nouvelles obligations et devoirs. Il nous reste toutefois une liberté certaine, celle de pouvoir se faire du bien malgré tout. Se chouchouter, se remettre au sport, veiller à une alimentation un peu plus saine qu’en période de confinement. Se recentrer sur l’essentiel, cet essentiel qui semble avoir réuni pas mal de personnes en ces temps bizarres. Nous avons tous repensé nos priorités, mais n’oublions pas que notre priorité numéro 1 doit être Nous-Mêmes. Nul besoin d’en faire tout un monde! restez simples, devenez minimalistes.

1 – Mangez peu, mangez bien

Au lieu de réfléchir à la prochaine recette, pensez « produits de saison ». Choisissez un ou deux légumes du moment et « jouez » autour en cuisine. Et si vous êtes en manque d’inspiration, pensez « vapeur », « soupe ». Les grandes et belles recettes c’est beau et bon, mais la complication d’exécution et multiplication des ingrédients va à l’encontre de la santé et du bien-être. Moins il y a d’ingrédients, mieux vous vous sentirez. Moins il y a de cuisson, mieux vous en profiterez. Adoptez les fruits le matin, au petit déjeuner, sans rien d’autres. Crus, à croquer ou en smoothie, c’est la meilleure façon de les consommer. Passer une heure ou deux en cuisine par jour ne garantit en aucun cas une meilleure hygiène alimentaire. C’est le contraire qui est souvent vrai. Moins, c’est mieux. Je fais à manger tous les jours, des recettes que je poste sur mon compte instagram ou sur ma page fb, parfois même ici dans le blog. Mais je vous assure qu’aucune recette ne m’a pris plus de 30 minutes de mon temps. Je suis une adepte du #mélangezmangez, un hashtag que j’utilise beaucoup en ce moment ne serait-ce que pour prouver que c’est aussi simple que ça, la cuisine.

Mangez moins, mangez mieux, mangez frais, mangez des fruits le matin ou en dehors des repas (et non pas après), mangez beaucoup de légumes crus – c’est la bonne saison pour ça – un peu de légumes cuits aussi de temps en temps, quelques graines… ça ne tient qu’à ça une bonne alimentation. Vous n’avez pas besoin d’un grand manuel. Et si vous manquez d’inspiration, suivez-moi sur https://www.instagram.com/carlasworld/

2 – Buvez plus, buvez mieux

On peut apprécier un café par jour et un verre de temps en temps mais notre hydratation ne doit pas reposer sur ces boissons « plaisir ». Elle doit essentiellement venir de l’eau, et de notre alimentation (fruits et légumes crus). Buvez de l’eau, beaucoup d’eau, par petites gorgées régulièrement. Réveillez vous avec un jus de citron pressé, prenez un thé dans la matinée et un autre dans l’après midi. Tous les thés sont bons et riches en antioxydants. Evitez les jus de fruits, même pressés à froid. Préférez les jus de légumes. Les seuls fruits qui vous feront du bien quand ils sont pressés sont les agrumes. Les autres vous apporteront bien plus de sucres qu’il n’en faut.

Buvez des herbes, des infusions, des décoctions, chaudes ou tièdes. Une infusion de basilic après un repas, une camomille avant de dormir… Elles devraient faire partie de votre quotidien.

3 – Pensez mieux

Chouchoutez votre corps par une bonne alimentation et une bonne hydratation n’est pas suffisant si la tête est encombrée, stressée, et brouillée de pensées négatives. Nous avons eu peur pour nous, nos proches et notre travail. Nous continuons à nous inquiéter pour une multitude de choses nouvelles tous les jours. Il faut maintenant mettre de l’ordre la dedans. Fuir la mauvaise information qui pollue notre cerveau, essayer de relativiser, d’apaiser les peurs et de cultiver le positivisme dans nos esprits et dans celui de notre famille.

La pensée négative et le stress sont un nid à maladies. ils nous font baisser nos défenses immunitaires et font augmenter le terrain inflammatoire. L’exercice n’est pas simple quand on débute, mais petit à petit, on apprend à repérer ces pensées et idées qui nous font du mal, à les calmer et à les faire taire. La prière, la méditation, les exercices de respirations sont d’une grande aide dans ce domaine. Parfois il suffit d’un bon massage ou d’une séance de sophrologie ou d’acupuncture pour se défroisser la tête. Chacun trouvera sa solution mais il faut veiller à la chercher.

4 – Se reposer. C’est important

Man napping on porch in remote area

Tout sportif même amateur connaît l’importance de la « récupération » après l’effort. Ce repos est absolument nécessaire pour le corps mais aussi pour l’esprit. Après une longue journée d’obligations on peut encore être tentés par « pousser un peu plus loin » et finir un travail inachevé, préparer son repas pour le lendemain ou encore répondre à quelques mails oubliés. Mais l’idéal est de tout arrêter, de mettre sur pause, et de se re-po-ser. Ne rien faire est ce qu’il y a de mieux à faire quand l’essentiel est fait. Si l’opportunité se présente, ne pas hésiter à faire une sieste, ou prendre un livre et lire quelques lignes, fermer les yeux et écouter un peu de musique, ou même aller se balader, flâner. Il faut aussi mettre son cerveau sur pause en même temps pour profiter pleinement de cette récupération.

Se reposer vraiment c’est aussi bien dormir. Tout problème d’insomnie doit être traité de façon sérieuse. L’alimentation joue un rôle crucial pour le sommeil. Si vous avez du mal à vous endormir, mangez moins le soir, mangez tôt. Évitez les protéines animales et le sucre. Oxygénez vous un peu plus, et évitez les écrans. Les écrans causent des dégâts encore difficiles à estimer aujourd’hui. Heureusement qu’ils étaient là pendant le confinement pour nous garder proches de notre famille et nos amis, mais on peut maintenant s’octroyer une petite détox visuelle.

5 – S’oxygéner, se régénérer, respirer

Faire du sport, ou avoir une activité physique doit être aussi nécessaire que manger ou boire. Tant que cet automatisme n’est pas en place, tant que cette idée n’est pas ancrée, notre bien être n’est pas complet. Il ne s’agit pas de courir un marathon tous les jours, mais de trouver une fenêtre tous les jours pour bouger. Que ce soit par une longue balade, en solo ou en famille, ou par une heure dédiée au sport, le tout c’est de « caser » cette activité comme on prévoit son repas ou son travail. Le sport ne doit pas être une peine! Il faut que ça redevienne un jeu, comme chez les enfants. Le sport vous fait du bien, vous rend heureux et vous renforce. Et il est gratuit!

 

Prenez-soin de vous

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *