Pépins de Pamplemousse, un antibiotique d’exception

L’extrait de pépins de pamplemousse, communément appelé EPP, est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs (sinon LE meilleur) antibiotiques offerts par la nature. Ceci grâce aux travaux du Docteur Jacob Harich dans les années 80. Passionné de jardinage, Dr Harich  avait remarqué par hasard que les pépins de pamplemousse jeté dans son compost n’étaient pas attaqués par les bactéries! et l’histoire débuta ainsi.

Les études qui ont suivi ont prouvé que le pouvoir antibiotique de l’EPP était réels. Et contrairement aux antibiotiques de synthèse, celui ci a le pouvoir de soutenir et de renforcer les défenses immunitaires. Il est extrêmement facile d’utilisation, sans effets nocifs aussi bien chez les petits que chez les adultes, et s’administre par voie interne et ou externe selon les besoin. Mais pas que! il a tellement de vertus que son utilisation peut être quotidienne tant pour désinfecter, nettoyer, conserver que soigner (voir plus bas quelques posologies)

L’EPP, ses propriétés et comment le choisir

L’EPP est extrait d’une variété spécifique de pamplemousse, appelée Pomelo ou, plus scientifiquement, Citrus Paradisi. Ses pépins sont récoltés, séchés, réduits en poudre et dissout dans une eau pure et de la glycérine. Extrêmement riche en bioflavonoïdes, ces molécules antioxydantes qui nous protègent contre le vieillissement prématuré et qui renforcent et soutiennent notre système immunitaire. Des études larges et variées ont été menées pendant de nombreuses années, et par des institutions de renommée comme l’institut Pasteur, ont démontré que le spectre d’action de l’extrait était bien plus large que celui espéré. Il a une action qui s’étend à plus de 800 souches de virus et bactéries, une centaine de souches de champignons, et à un très grand nombre de parasites. Des troubles digestifs aux problèmes respiratoires, en passant par les infections en tout genre (urinaire, buccale, etc), peu de choses lui résistent.  Son utilisation est facile et sans effets secondaires même en cas de surdosage. Alors pourquoi s’en priver?

Si on décide, et à raison, de s’y mettre ou d’en faire des cures aux changements de saisons par exemple, la prudence reste de mise. Non pas dans son utilisation mais dans le choix de l’extrait. Tous ne se valent pas. Chaque étiquette montre un dosage différent, et les prix varient du simple au double. Il n’est pas facile de choisir le bon produit à utiliser en famille, notamment si on le donne aux plus petits. Certains fabricants mentionnent que le produit est « enrichi en bio flavonoïdes », d’autres « enrichi en vitamine C ». Dans les années 2000, et pour surfer sur la vague montante de la popularité de l’EPP, il y a eu des dizaines d’abus et de faux produits. Rien qu’en Suisse, 8 produits sur 10 ont dû être retiré du marché: d’autres variétés que le citrus paradisi ont été utilisées, ou encore l’ajout de solvant après la phase de séchage, sans parler de certains additifs douteux… ont fini par ternir la réputation de l’EPP.

En attendant qu’il y ait une vraie réglementation en la matière, il faut veiller à choisir un extrait

  • produit à partir du Citrus Paradisi uniquement.
  • Il faut aussi préférer les produits obtenus sans solvants
  • contenant au moins 33% d’extrait de pépins de pamplemousse
  • avec un ajout de glycérine
  • sans ajouts de flavonoïdes ni de vitamine C.
  • sans autres additifs nocifs (chlorure de benzéthonium)
  • La forme liquide est à privilégier (les comprimés ne sont pas aussi purs).
  • Enfin, évitez les EPP bon marché, ce sont souvent ceux là les pires.

 

Quand faire une cure d’EPP?

Il ne faut pas attendre d’être malade pour utiliser l’EPP.  En préventif, dès la sortie d’été et avant d’attaquer la saison froide, 30 gouttes diluées dans un petit verre d’eau le matin est une façon simple et efficace d’armer l’organisme contre les agressions extérieures en tout genre: virus, bactéries, infections… Mais si vous n’y avez pas pensé à temps, c’est aussi très efficace en période de « crise » ou de maladie « aiguë » comme traitement d’attaque: intoxications alimentaires, gastro-entérites, rhumes, grippes, infections urinaires, candida albicans, aphtes, herpès, eczéma…

Dosages conseillés

Généralement, en traitement on prend en moyenne 15 gouttes, 3 fois par jour. En prévention, on peut prendre 20 à 30 gouttes en une seule fois, le matin, en cure.

Pour les enfants, 1 goutte par kilo en poids jusqu’à 30 gouttes par jour maximum pour les plus grands.

  • Pour un bouton de fièvre: diluer 6 gouttes dans une cuillère à soupe d’huile végétale. Appliquez plusieurs fois par jour
  • Pour lutter contre le tartre dentaire: appliquez une goutte ou deux sur la brosse à dents humide et brossez vos dents deux fois par jour.
  • Contre les boutons d’acné, humidifiez vos mains, déposez 4 gouttes d’EPP dans votre paume et frottez vous le visage ainsi (sans toucher les yeux)
  • Pour une verrue: mettre deux gouttes pures directement sur la verrue deux fois par jour
  • Mycose des ongles: nettoyez vos pieds et séchez les. appliquez deux gouttes sur l’ongle concerné deux fois par jour
  • Contre les aphtes: diluez 5 gouttes dans un petit verre d’eau et faites des bains de bouche régulièrement
  • Pour les candidoses et mycoses: faites une cure de 6 semaines consécutives à raison de 10 gouttes 3 x par jour diluées dans un peu d’eau
  • Pour les gastrites, ulcères, et autres problèmes digestifs: cure de 6 semaines, 10 gouttes 3 x par jour, diluées dans un peu d’eau
  • Pour lutter contre un rhume et un mal de gorge: 15 gouttes, 3 x par jour, jusqu’à disparition des symptômes. et gargarisme avec 10 gouttes diluées dans un verre tiède, 4 à 6 fois par jour.
  • Pour conserver vos cosmétiques faits maison, ajoutez 1% du volume total en EPP (1ml – 40 gouttes à peu près – pour 100 ml de produit)
  • Contre les pellicules: ajoutez 10 gouttes directement dans votre shampoing.
  • Nettoyage des fruits et légumes: ajoutez quelques gouttes à l’eau de trempage.
  • Nettoyage des wc: ajoutez quelques gouttes au vinaigre d’alcool ou utiliser pur directement sur un chiffon propre
  • Pour soigner vos plantes et lutter contre leurs prédateurs, diluez 10 gouttes dans 1 litre d’eau et pulvérisez une à deux fois par jour

Contre indications

Tout comme le pamplemousse, son extrait est déconseillé généralement pendant toute prise médicamenteuse. Son interaction est réelle et peut soit augmenter le pouvoir du médicament soit l’anéantir et, dans les deux cas, c’est nocif. Certains médicaments ne sont pas concernés, il vous faut vous référer à votre médecin traitant pour plus d’information. 

Généralement déconseillé aux enfants de moins de 3 ans et aux femmes enceintes, simplement par mesure de sécurité. Sinon, pour ma part, j’en donne aux miens en prévention à l’automne (19 mois, 4 et 5 ans). Le dosage préconisé pour les enfants est d’1 goutte par kilo en poids. ex: un enfant de 12 kg = 12 gouttes par jour, diluées toujours dans un peu d’eau ou de jus. De préférence le matin!

 

Bonne cure! et mangez des pamplemousses frais….

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *