Sel aux agrumes et aux épices

Chez nous les agrumes  sont consommés en entier. Des pépins à l’écorce, rien ne se perd. Et ce serait dommage d’ailleurs vu la quantité de nutriments et de principes actifs contenus dans ces « déchets ». Les fruits sont consommés régulièrement surtout sous forme de smoothies (et non pas en jus) où les pépins sont broyés avec le reste des ingrédients dans le blender. On y ajoute aussi souvent une partie des écorces pour profiter de tout ce qu’ils ont à offrir et de leurs huiles essentielles. L’autre partie est soit confite dans un bocal avec un peu de miel, de l’eau, du gingembre râpé et du thym – un pur délice! – soit comme ici, séchée, réduite en poudre et ajoutée à diverses préparations comme le thé, les soupes, les bouillons, et même les gâteaux ou pâte à crêpe.

Récemment, j’ai remarqué que mes filles aimaient de plus en plus « saupoudrer » des aromates sur leurs plats. Jusqu’ici tout allait bien car je leur autorisais un sel très peu salé, mélangé à des herbes aromatiques en grandes quantités. Elles ont le droit d’en mettre une pincée dans leurs assiettes. Et puis l’idée m’est venue d’utiliser les écorces des agrumes en poudre dans un sel « maison » légèrement plus acidulé, et qui offrirait encore plus de bontés au quotidien.

ci dessus, écorces de citrons, de mandarines, de bergamotes, de pamplemousses et de cédrats

Le préparer était un jeu d’enfant! il suffit d’avoir suffisamment d’écorces pour que la quantité de poudre obtenue soit conséquente, ou qu’elle remplisse le tiers d’un contenant. Vous pouvez les sécher au soleil, ou à température ambiante si vous êtes suffisamment patients, ou encore au four à une température très basse. Personnellement j’ai mixé les méthodes et j’ai commencé par la température ambiante pendant 1 semaine. Les peaux étaient quasiment dures quand j’ai décidé d’accélérer le processus et de les passer au four: 1 heure à 35 degrés puis 1 heure à 45. Mais le temps dépendra surtout de leur taux d’humidité. Plus elles sont humides, souples, plus le temps sera long. L’idéal étant d’arriver au stade où elles peuvent se casser franchement et nettement entre les doigts.

deuxième partie du séchage au four

 

Enfin, il suffit de déposer les écorces dans un blender suffisamment puissant pour les réduire en poudre. Le processus a duré environ 1 minute. Attention, ca fait du bruit! mais le résultat est beau! Vous pouvez garder la poudre telle qu’elle si vous voulez l’incorporer dans des gâteaux ou dans vos infusions.

Pour ma part, je voulais une version salée qui puisse aussi bien servir comme petit « sel de table » que comme bouillon à incorporer dans les plats – à ce titre, si vous optez pour cette formule, ajoutez le sel aux agrumes ainsi obtenu à la fin de la cuisson et laisser infuser quelques minutes avant de manger. Le cuire à haute température serait dommage vu qu’on perd tout ce qu’on a voulu sauvegarder jusqu’à maintenant: huiles essentielles, vitamines, minéraux et autres bienfaits.

voici ma poudre d’agrumes bien sèche et suffisamment fine. Elle sent très bon. 

 

Pour la fabrication de mon sel d’agrumes j’ai opté pour trois épices. Le choix a été fait de façon intéressée:

  • Basilic séché, pour son goût d’abord, mais aussi pour ses bienfaits digestifs et  sa richesse en vitamine K (contrairement à la plante fraîche qui n’en contient pas). Par ailleurs, le basilic est réputé désinfecter l’organisme en cas de maladies digestives comme la gastro-entérite par exemple, ce qui n’est pas chose rare chez les enfants. Pour couronner le tout, il est anti-spasmodique. Si on a un petit bobo au ventre, une petite infusion de basilic est d’une grande aide.

  • Ensuite, c’est sur la cannelle. J’adore la cannelle. Mes enfants en sont devenues fan aussi. La cannelle est légèrement sucrée au goût tout en se mariant parfaitement avec les plats salés qu’elle rehausse à merveille. Outre le goût, c’est une épice magique sur le plan intestinal. Elle est antibactérienne à large spectre, antifongique, désinfectante et stimulante de l’immunité. Autrefois, on mettait de la cannelle dans toutes les préparations culinaires afin de les débarrasser des mauvaises bactéries. Elle agit de la même façon dans l’estomac. Une infection gastrique? pensez cannelle. Une diarrhée? pensez encore cannelle. Vous luttez contre des vers ou des champignons? toujours cannelle. En infusion ou dans les soupes, mettez de la cannelle. Et rien de tel qu’un petit thé cannelle miel pour remettre d’aplomb un enfant alité. Bref, ma deuxième épice était donc la cannelle. En terme de proportion, je dirais qu’elle représente 15 % de mon mélange final.

  • La troisième et dernière épice que vous voyez sur la photo, un peu plus orangée, est la cayenne. ou Poivre de Cayenne. je n’en ai pas mis beaucoup, je pense qu’elle représente à peine 5% du volume global. Il ne fallait pas risquer « piquer » les palais des petites… Mais je la voulais! Cette épice superpuissante a un pouvoir important sur toute la sphère ORL. Elle est préconisée en cas de rhume, de maux de gorge et autres maladies hivernales.

 

Associer ces trois plantes aux agrumes c’est un peu comme confectionner un petit médicament quotidien sans risquer les effets secondaires ni le surdosage. J’ai ajouté du sel marin pour pouvoir utiliser la préparation finale aussi bien dans la cuisine – mais toujours après cuisson – que sur les plats directement dans les assiettes.

La couleur est sympathique, le parfum est délicat et les bienfaits sont énormes.

La recette est assez versatile. Si vous vous lancez, vous pouvez y mettre autant d’épices et de plantes que d’envies. Vous pouvez utiliser vos fins de bocaux, ou miser sur la plante que vous aimez le plus. Le tout étant de consommer les écorces d’agrumes de façon ludique et agréable. C’est dommage de se priver de tant de bienfaits.

 

Pour en savoir un peu plus sur les agrumes et leurs bienfaits, cliquez sur ce lien

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *